vendredi 16 août 2013

Interview de Jena Malone avec Vogue


En plus de Jennifer Lawrence, Vogue a interviewé Jena Malone à propos de son personnage de Johanna dans L'Embrasement

Ton rôle dans Hunger Games a l’air physiquement dur. Comment t’y es-tu préparée ?
Heureusement, j’ai fait un film [d’action] appelé Sucker Punch il y a quelques années, ce qui m’a appris ce que je pouvais faire à la gym. J’ai porté des poids de 105 kilos pour me préparer pour ce film et tout mon corps s’est transformé. La même équipe d’entraînement –ils s’appellent 87Eleven— m’a préparée pour Hunger Games : L’Embrasement. On s’est concentrés sur de l’entraînement de type arts martiaux pour le rôle de Johanna, ce qui m’a aidée pour l’endurance et le souffle. J’ai aussi fait de l’entraînement de force avec Patrick Murphy, qui est un genre de sculpteur de corps. Je me suis entrainée cinq jours par semaine pendant deux mois avant de commencer le tournage, et j’ai poursuivi pendant les mois de tournage.

Qu’est-ce qui a le plus changé ?
Ma posture. Et mon humeur. Parfois, on a juste besoin de transpirer en salle de sport et de ressentir de la douleur physique comme jamais, avant d’apprendre à passer au-dessus. C’était important, parce que le plus difficile dans le rôle de Johanna a été de trouver un moyen de porter son énergie dans mon corps seize heures par jour. Elle a cette colère qui est toujours sur le point d’exploser.

Il paraît que Johanna va faire une transformation impressionnante sur la tête dans le film, aussi. Dis nous en plus.
Si vous tapez le nom de Johanna sur Google, il y a plus de 7000 dessins de fans de ce à quoi elle ressemble, de ce à quoi les gens veulent qu’elle ressemble, de ce à quoi ses parents ressemblent ! C’était de la folie de donner vie à ce personnage important. Je crois que nous étions tous un peu intimidés. Pour son premier look du Capitole, elle porte cette longue queue de cheval avec les pointes rouges qui va jusqu’à sa taille, avec des cils d’une longueur interminable. Son look tient vraiment à ses yeux. Il a donc fallu trouver les faux cils les plus incroyables qui venaient d’Allemagne ou du Japon. On avait seulement quelques pairs donc je devais faire très attention en les mettant et en les enlevant. Il me fallait environ deux à trois heures et demi de maquillage pour être prête chaque joue. Pus tard, dans l’arène, elle ne porte qu’un seul vêtement, elle transpire mais elle est sexy, ce qui prenait une quarantaine de minutes. On a passé presque trois semaines à se mettre d’accord sur les cheveux de Johanna [pour ces scènes]. On les a coupés, on a ajouté des choses, on a recoupé et on a essayé une perruque. Un jour, je suis arrivée avec une paire de ciseaux et je me suis coupée les cheveux toute seule. J’ai dit : ‘Ok, voilà ce qu’elle aurait fait.’ C’était un peu effrayant.

1 commentaire:

  1. C'est trop classe tout sa, j'aimerais bien une photo ;D

    RépondreSupprimer